Comble de l’ironie !

Vous, mes fidèles lecteurs, eh oui j’ai des lecteurs très fidèles ! Les statistiques de mon blog me l’indiquent.
J’ai même des cybernautes qui le consultent du monde entier ! Comme quoi les thèmes que j’aborde sont internationaux et sont des sujets qui interrogent, interpellent, rendent perplexe, font sourire, souffrir ou permettent tout simplement de se remettre en question et de considérer les relations hommes/femmes sous un autre angle ou d’un autre œil.

Mais je m’emporte… impulsive que je suis !

Donc, vous mes fidèles lecteurs, vous qui me comprenez et qui me soutenez par votre assiduité, vous devez vous demander  « Mais que s’est-il passé ? » « Pourquoi cette absence ? » « Pourquoi ce long silence de plusieurs mois ? ».

Je vais tout vous expliquer et vous conter mon aventure…

Tout d’abord, pour vous rassurer je n’ai pas été malade.  Non, je n’ai pas gagné au loto, non, je ne suis pas partie vivre sur une île déserte, quoique, l’idée je vous l’avoue, m’a très souvent traversé l’esprit. Certes, j’ai voyagé vers des lieux qui me dépaysaient totalement et qui m’enrichissaient humainement parlant… Mais je suis toujours revenue chez moi à Nice.

Mais je m’égare encore… ne vous impatientez pas, promis j’y viens.

C’était le soir du jour de mon anniversaire, seule devant mon ordi, mon fidèle ami qui ne m’a jamais fait faux bon et qui a toujours réagi à mes attentes et besoins !
Cette année là, je n’avais pas trop le cœur à la fête et j’avais décidé de ne pas organiser de soirée pensant, qu’une de mes amies se chargerait d’en prévoir une de son côté. Quelle naïve j’étais ! J’avais oublié que sur la Côte d’Azur, les mots partage, aide, soutien, offrir et authenticité ne font par partie du vocabulaire de la Riviera…
Par contre, les mots tels qu’égoïsme, vénal, individualisme, intérêt et superficialité lui conviennent tout-à-fait.

Donc, comme je vous le disais, seule devant mon écran, enfin pas si seule car j’avais fait sauter  un bouchon de champagne rosé millésimé, parce que je le vaux bien !
Savourant ce nectar des dieux, je me connecte sur le site de rencontre où je m’étais inscrite ou plutôt piégée, deux mois auparavant, sans y surfer régulièrement.
Mon idée, pour tuer le temps, était de parcourir une dernière fois les profils et de me désinscrire, n’espérant plus trouver mon âme sœur sur un site de rencontre.

De mon doigt expert et agile, je faisais glisser la roulette de la souris, prête à dégainer…
Et tout-à-coup ! tout-a-coup ! Mon doigt se fige et reste en suspend dans l’air… que vois-je ?
Une photo capte mon attention, je clique, je craque ! Tous les critères de l’homme idéal à mes yeux, étaient réunis.

Un toc toc sur le profil connecté, un bonsoir, un moment d’échange agréable. Une liste interminable de points communs, même signe astral que moi, même année de naissance… et trois jours plus tard, la rencontre. Nous ne nous sommes plus quittés depuis !

Vous saisissez maintenant pourquoi je n’ai plus autant de temps à vous consacrer mes chers Amis. Vous me comprenez ?

En résumé, ce que j’aimerai vous transmettre au travers de ce post, c’est que dans la vie rien ne se fait pour rien ! Même si la vie vous impose un temps de solitude, essayez de vivre ce « passage »  d’une manière positive, optimisez ce temps qui est à vous, qui vous est donné ! Exploitez cette liberté !

Pour ma part, je n’ai jamais voulu combler cette solitude affective, comme la plupart de mes ami(e)s célibataires, qui pour pallier à la désolation et au vide de leur vie, remplissaient leurs agendas de rendez-vous misérables ou de rencontres faciles, passaient des nuits sans lendemain dans les bras d’un(e) inconnu(e) qui leur laissait un arrière goût amer. Tout ceci dans l’unique but de ne jamais se retrouver seul(e) à la maison. Quelle misère !

Peut-être ai-je la chance ou le privilège d’être une personne qui ne s’ennuie jamais, qui trouve même que les journées ne sont pas assez longues pour prendre des photos, écrire, peindre, relooker des objets, customiser des vêtements, voyager… Comment peut-on vivre sans passion, sans rêve ? Cette réflexion ou plutôt cette interrogation m’a toujours intriguée au plus haut point car beaucoup d’individus vivent sans.

Ne vivez pas votre célibat comme un temps de désenchantement mais comme un temps pour faire le point, identifier vos vraies valeurs, apprendre, vous ressourcer, lire, écrire créer, peindre… en toute  liberté.

L’amour frappera à votre porte au moment où vous vous y attendrez le moins, regardez ce qui m’est arrivé ! Je n’y croyais plus, j’avais décidé de lâcher prise et surtout de ne plus être dans l’attente ! Comme cela m’a libérée et délivrée ! C’est cette attente interminable et si lourde à supporter pour certains qui les ronge et qui les meurtrit au plus profond de leur cœur. Soyez acteur de votre propre vie !

En attendant, comble de l’ironie, moi qui n’ai pas toujours été tendre envers les sites de rencontres et surtout envers les célibernautes, je dois reconnaître que j’ai été prise à mon propre piège !

Souvenez-vous qu’il faut toujours garder espoir, que la vie nous réserve parfois de belles surprises, que les rêves se réalisent et qu’il faut continuer à croire en la magie de la vie !
A bientôt !